Le pays d'ailleurs

> 2

Ce n'était rien d'autre qu'un malheureux petit gène qui avait survécu à une longue pérégrination à travers l'espace inter sidéral.
Il était rond et vert, tout hérissé de vibrisses mauves et molles qui l'entouraient d'une sorte de halo translucide et suspect. D'ailleurs, il devait d'avoir transité des millions d'années dans le Cosmos à l'aspect peu ragoûtant de sa personne. Nul n'avait jamais voulu l'approcher, aucune planète n'avait jamais voulu l'accueillir.
Aussi était-ce sans espoir aucun qu'il avait pénétré dans cette atmosphère.

Ce qui l'avait tout d'abord surpris, ç'avait été l'aisance avec laquelle il avait pu aborder ce monde : nul contrôle d'identité, nulle pancarte notifiant : "Halte aux gènes indésirables", il se trouvait même, au-dessus d'un des pôles de la planète, un trou assez conséquent qui pouvait paraître comme une invite adressée aux envahisseurs. C'est par-là même qu'il s'était introduit.
Depuis, il errait à quinze mille pieds au-dessus du sol, attendant l'hôte favorable qu'il pourrait bien investir. Cette position stratégique lui permettait ainsi de mieux observer.
A première vue, le constat qu'il avait fait était des moins réjouissants. L'homme, puisque apparemment il était l'espèce dominante de la planète, se conduisait de la plus aberrante des façons.

Tantôt, il discourait dans des meetings ou sur les ondes, sur des sujets hautement philosophiques ou politiques, et s'abrutissait le soir même, gorgé de pop-corn, devant l'émission la plus débilitante que son petit écran pouvait programmer !
Tantôt, il vitupérait à grand renfort de manifestations et de pétitions contre la pollution qui asphyxiait sa planète, tout en refusant de parcourir cent mètres sans être assis au volant du plus malsain des véhicules !
Tantôt enfin, il établissait avec l'aide d'éminents juristes une charte proclamant les droits universels de tel type d'individu d'animal ou de cause, pour ne paraître l'appliquer qu'à certaines régions privilégiées de son monde.
Jamais il n'avait rencontré d'être vivant aussi bourré de contradictions !


...La suite est en ligne > 2
Michèle Puel Benoît 2000

Le pays d'ailleurs - Vos impressions de lecture

> accueil